Cette semaine, j’ai participé à un marathon de RAYAS, et croyez-moi, cela vaut la peine de lire attentivement ce bilan … et de l’essayer une fois dans votre vie!

Qu’est-ce qu’un marathon RAYAS?

Château Rayas est l’un des vins les plus célèbres au monde, avec Cheval Blanc, Petrus, Romanée-Conti … et certainement le meilleur de Châteauneuf-du-Pape. Célèbre pour la maîtrise du cépage Grenache, la famille Reynaud travaille ce terroir spécial depuis 4 générations maintenant, avec beaucoup de succès! Mais ses vignerons ont toujours gardé ce vin très rare, et évitent vraiment de commercialiser leurs vins, car ils n’ont tout simplement pas assez de vin à fournir à leurs clients.

Donc, quand nous avons appelé le Château Rayas, il était très peu probable que nous obtenions du vin de leur part; ils doivent recevoir des appels comme celui-ci plusieurs fois par jour. Mais M. Reynaud a pu utiliser son célèbre vin pour vendre ses autres vins, ce qu’il a fait avec nous. “Je vous vendrai une bouteille de mon Château Rayas si vous prenez un panachage de 6 bouteilles avec mes autres vins”, a-t-il dit, ce à quoi nous nous sommes immédiatement mis d’accord: nous allions avoir la possibilité de boire l’un des plus grands vins du monde!

Domaine des Tours 2016

C’est ainsi que nous avons commencé notre marathon Rayas d’une semaine. Nous avons commencé avec leur entrée de gamme Domaine des Tours 2016, un mélange de Grenache, Cinsault, Counoise, Merlot et autres cépages sous le label Vin du Pays de Vaucluse. Le vin était étonnamment assez subtil pour un vin à ce prix ( environ 20 euros la bouteille sur le marché). Couleur évoluant lentement vers le rubis, avec un nez faiblement intense de cassis croquant, ce vin était assez agréable en bouche.

Bien structuré (acidité moyenne +, corps moyen, alcool élevé, tanin moyen), il présente des arômes de cerise, de cassis, de pétales de rose, de violette et de myrtille. Très fruité, sans aucune once de notes boisées et une finale moyenne, j’ai été stupéfait par la qualité de leur vin d’entrée de gamme! J’ai noté ce vin 15/20 sur la base d’un vin propre, fruité et équilibré, mais manquant de complexité et de longueur, et d’un je-ne-sais-quoi me dérangeant au nez. Accompagné d’un bœuf bourgignon qui était un accord réussi!

Château des Tours 2016

Nous avons ensuite essayé leur Château des Tours 2016, en appellation Côtes du Rhône, avec 65% de Grenache, 15% de Cinsault et 20% de Syrah. Le profil aromatique était très similaire au Domaine des Tours, mais plus raffiné, avec des arômes de cassis, de myrtille, de cerise noire, de prune et une touche finale séduisante de vanille. Le nez n’était pas non plus intense, mais tous les arômes étaient des fruits purs, très élégants et, à mon avis, c’est une aubaine à ce prix (acheté 25 euros, prix du marché 45 euros). Ce vin avait un potentiel de garde de 5 à 10 ans. 16/20 pour moi, magnifiquement marié avec des lasagnes.

Château de Fonsalette 2009

Le lendemain, nous avons ouvert une bouteille de leur Château de Fonsalette 2009. Il était intéressant de remarquer que l’on pouvait alors reconnaître que c’était le même vigneron qui faisait ces 3 vins. Le nez était à nouveau relativement faible par rapport à mes attentes de Châteauneuf-du-Pape et des Côtes du Rhône; le profil aromatique initial était également le même, sur de la crême de cassis; et la structure équilibrée est quelque chose qui m’a frappé jour après jour. Les tanins étaient doux, fondus dans le vin, avec un taux d’alcool élevé mais bien contenu. Cependant, ce Fonsalette était une bombe absolue, puissant, avec des épices supplémentaires qui le rendaient superbe avec notre jarret d’agneau. Les notes de clou de girofle et de cuir ont rejoint le cassis alors que j’ai apprécié une minute de finale sur cette beauté. 17,5 / 20 car j’ai été impressionné par son profil aromatique, ses tanins intégrés, mais peut-être une sensation d’alcool légèrement trop élevée sur celui-ci.

Le dernier mais certainement pas le moindre …

Ce qui n’a fait que rendre le dernier jour encore plus DIVIN. Il était temps pour nous de goûter le maître de tous: CHATEAU RAYAS 2006.La couleur d’intensité moyenne (= on pouvait encore voir à travers le verre à vin) passait de l’orangé au marron, tandis que le nez donnait des notes intenses mais suaves de caramel, cassis, grenadine, framboise, fraise, mûre, muscade, clou de girofle, cannelle, cheminée, vanille et chêne. Non, je ne plaisante pas, il a été possible de distinguer chacun de ces arômes, et ça m’a retourné le cerveau! À ce moment-là, je savais déjà à quoi ressemblerait la structure, tout comme les vins précédents: acidité moyenne, corps très puissant mais très rond, alcool moyen + (14%) mais aucune sensation alcoolique vs le Fonsalette, et des tanins complètement fondus. La finale a duré quelques minutes, alors que les arômes sortaient à tour de rôle du vin.

Je me souviendrai de ce vin comme d’un breuvage que j’aimerais avoir autour de Noël près de la cheminée (même si je l’ai eu en mai sous une température très chaude!). Je l’ai noté 20/20 car tout était parfait: l’équilibre, la complexité, la longueur, je ne le voudrais pas différemment. De loin le meilleur vin que j’aie jamais eu dans ma vie. Accordé à un superbe plateau de fromages et surtout à un Comté âgé de 24 mois, j’ai littéralement passé quelques minutes à table le midi dans un autre monde, comme si on me faisait un massage ou un bain de vin 🙂

Prochaine étape: appeler M. Reynaud pour lui dire MERCI … et prier pour qu’il nous laisse acheter quelques bouteilles supplémentaires!

Mes autres dégustations

Vous souhaitez être rappelé ?
Envoie en cours...
×